Produits d’entretien : savoir décrypter les étiquettes

·1 min de lecture

Ne nous laissons pas tromper par leur agréable parfum de lavande ou de pin des Landes. Dans leur grande majorité, les produits ménagers que nous utilisons régulièrement contiennent des substances qui peuvent nuire à notre santé comme à l’environnement. Et ils contribuent largement à la pollution de l’air de nos logements, qui est cinq à sept fois plus élevée que celle de l’air extérieur. D’autres solutions existent pour une maison propre et saine.

Chlorure de didécyldiméthylammonium, isothiazolinone, benzisothiazolinone, formaldéhyde, phosphates (interdits dans les lessives mais pas dans les produits pour lave-vaisselle), terpène, limonène (qui donne une odeur citronnée), parfums chimiques, ammoniaque… Ces substances nocives, voire cancérogènes, sont présentes dans un grand nombre de produits d’entretien. Dans une étude de 2019, l’Institut national de la consommation/60 Millions de consommateurs (INC) a listé les produits à bannir en priorité, à commencer par les désinfectants, les nettoyants pour sols et les mousses pour salle de bains. Insuffisamment dilués et non rincés, ils présentent des dangers réels, notamment si des enfants jouent au ras du sol. L’INC pointe également du doigt les blocs WC, très polluants, ainsi que les produits à base d’eau de Javel.

A savoir. L’INC plaide pour un étiquetage obligatoire des produits ménagers en fonction de leur "risque chimique global", et leur classement selon un code couleur très lisible, allant du vert au rouge. Consulter le site (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite