Projet de loi sanitaire : François Braun en « appelle solennellement au civisme de chacun »

© SIPA

L’examen du projet de loi de sécurité sanitaire destiné à lutter contre le « rebond » du Covid-19 a démarré dans une ambiance électrique lundi soir à l’Assemblée.

Le ministre de la Santé François Braun en a appelé solennellement lundi soir « au civisme de chacune et chacun » sur le port du masque « dans les lieux bondés et les transports en commun », en ouverture des débats à l’Assemblée sur le projet de loi sanitaire.

Face au « rebond » de la pandémie de Covid-19, le ministre a défendu les « mesures très ciblées mais nécessaires » de ce premier texte de la législature : la poursuite de la collecte de données de santé sur les tests et la vaccination, et un possible pass sanitaire aux frontières.

Le gouvernement se « rallie au calendrier » voté par les députés en commission pour ces deux mesures, autorisées jusqu’à fin janvier 2023, plutôt que fin mars comme prévu dans la version originelle, a-t-il indiqué.

Ce texte entérine la fin des principales restrictions dès ce 31 juillet, actant « l’extinction du régime juridique de l’état d’urgence sanitaire » et du « pass sanitaire et vaccinal dans la vie quotidienne des Français », a souligné François Braun.

Mais « les Français doivent retrouver les bons réflexes, car le virus va continuer de circuler par vagues. J’en appelle solennellement au civisme de chacune et chacun. Le port du masque dans les lieux bondés et les transports en commun doit redevenir la norme », a-t-il insisté.

Rebond épidémique

« Nous ne pouvons baisser la garde » alors que « nous venons de passer la barre des 150 000 décès », a ajouté ce médecin...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles