«La promesse Brel» : comment le sosie de Jacques Brel fait revivre le chanteur mythique

La ressemblance entre les deux est frappante, "surtout dans le bas du visage", confie Arnaud Askoy. Même le regard, les sourcils semblent s’animer comme ceux du chanteur mythique. Depuis tout jeune, les gens lui parlent de cette ressemblance frappante, mais Arnaud Askoy préférait écouter la musique à la mode des années 80. En effet, ce titi parisien est tombé dans l’univers de Jacques Brel  complètement par hasard.

"Au cours d’une planque, j’étais dans un appartement, je surveillais une porte cochère, je planquais de chez des gens que je connaissais et je me suis permis de mettre un CD pour écouter de la musique en attendant. Et ce CD, c’était Jacques Brel. Quand on est tout seul, on chantonne un peu, on remue un peu le derrière et je me suis aperçu que moi qui n’avait jamais osé chanter, c’était pas mon truc, et bien là, ma voix se collait naturellement à la sienne. Dans les deux heures qui suivaient, je décidais de fermer ma société et de me lancer dans l’aventure Jacques Brel", explique Arnaud Askoy au micro d'Europe 1.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

L’aventure du petit Jacques

L’ancien inspecteur de police dans les stups, devenu détective privé, lâche tout et commence à observer les mimiques du chanteur.  "J’ai la chance d’avoir la même mâchoire que lui, donc il suffit que j’observe ses mouvements de bouche, sa glotte, pour reproduire un peu le même son". Quelques cours de chant plus tard, l'apprenti Jacques teste ses chansons dans la rue.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles