Le pronom inclusif « iel » entre au « Robert » : les trois lettres de la discorde

·1 min de lecture

Contraction de « il » et « elle », le pronom « iel » est utilisé par les personnes non binaires qui ne se reconnaissent ni dans le masculin, ni dans le féminin. Son entrée dans le dictionnaire numérique « Le Robert » a suscité de nombreuses réactions. 

Levée de boucliers contre l’entrée du pronom « iel » dans le dictionnaire « Le Robert », à commencer par le ministre de l’Education nationale. Jean-Michel Blanquer soutient dans un tweet que « l’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française » et que les élèves « ne sauraient avoir cela comme référence ». En mai dernier, il s’était fermement opposé à l’écriture inclusive ; son ministère avait publié une circulaire interdisant l’utilisation du point médian, utilisé pour évoquer le masculin et le féminin d’un mot. 

Lire aussi >>> Faut-il adopter l'écriture inclusive ?

Je soutiens évidemment la protestation de @FJolivet36 vis-à-vis du #PetitRobert L’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française.Alors même que nos élèves sont justement en train de consolider leurs savoirs fondamentaux, ils ne sauraient avoir cela pour référence: https://t.co/09thJzQ7iN

— Jean-Michel Blanquer (@jmblanquer) November 16, 2021

Dans son tweet, il reprend celui du député LREM François Jolivet dans lequel ce dernier regrette que des « auteurs ont souhaité faire entrer des mots que je méconnais, il s’agit de “iel, ielle, ielles, iels “ » et se dit « stupéfait par cette initiative », dans un courrier qu’il a adressé à l’Académie française. 

Le Petit Robert, dictionnaire que l'on pensait être une référence, vient d'intégrer sur son site les mots « iel, ielle, iels, ielles ». Ses...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles