"Des propos qui ne sont pas acceptables": Nicolas Sarkozy critiqué par l'ambassadeur d'Ukraine en France

Dans une interview accordée à "Ouest-France", Vadym Omelchenko, représentant de Kiev en France, fustige les propos tenus par l'ancien président de la République sur la guerre en Ukraine et pointe une "opération de communication synchronisée" avec la Russie.

Nicolas Sarkzoy bientôt poursuivi par la justice de Kiev? C'est ce que sous-entend dans les colonnes de Ouest-France l'ambassadeur d’Ukraine à Paris, Vadym Omelchenko, qui critique vivement les "propos qui ne sont pas acceptables, tant dans leur forme que sur le fond" tenus par l'ancien président de la République.

Dans un entretien au Figaro publié le 16 août, l'ancien leader de la droite estime que l'Ukraine "doit rester neutre", sans rejoindre l'Otan ou l'Union européenne. Pour Nicolas Sarkozy, "l'Ukraine est un trait d'union entre l'ouest et l'est, il faut qu'elle le reste".

"Voir s'il y a des éléments constitutifs d'un crime"

"Je respecte son statut. J’ai lu ses livres qui me permettent de mieux comprendre sa pensée. Cependant, je dois dire que ces propos tant dans leur forme que sur le fond ne sont pas acceptables", répond Vadym Omelchenko.

"Je ne serais pas surpris que le Procureur général d’Ukraine s’intéresse aux propos tenus pour voir s’il y a des éléments constitutifs d’un crime" au regard de la loi ukrainienne, lance même l'ambassadeur.

Vadym Omelchenko se réjouit toutefois que depuis ses déclarations, "les relations de Nicolas Sarkozy avec la Russie" ont été rapelées.

Enquête pour "trafic d'influence" et "blanchiment de crime ou délit"

L'ancien président de la République est en effet sous le coup d'une enquête du Parquet national financier depuis 2021 pour "trafic d'influence" et "blanchiment de crime ou délit", en raison de ses activités en Russie pour lesquelles l'ancien locataire de l'Élysée a conclu un contrat à trois millions d'euros en 2019.

En janvier 2023, nos confrères de Mediapart révélaient que Nicolas Sarkozy avait touché "300.000 euros au moment où il vantait, fin 2018, les mérites de Vladimir Poutine lors d’une soirée à Moscou du principal fonds souverain russe".

"Pour nous, il s’agit d’une opération de communication synchronisée", explique l'ambassadeur d'Ukraine en France. "On voit que ces propos ont coïncidé avec des propos du même type ailleurs en Europe", notamment en Russie, souligne-t-il.

"Je vois bien que Nicolas Sarkozy n’a pas renoncé à jouer un rôle actif sur la scène politique française. Mais peut-être que cette dernière est en train de l’abandonner", lance Vadym Omelchenko.

"J'aurais l'occasion de préciser les choses"

En outre, l'ambassadeur critique vivement l'action diplomatique de Nicolas Sarkozy lors de son mandat de président de la République. Elle "a eu comme conséquence pour la Géorgie de perdre 30 % de son territoire", dénonce Vadym Omelchenko.

Lors d'une séance de dédicaces, ce mardi à La Baule pour la sortie de son nouveau livre Le temps des combats, l'ancien chef de l'État a réagi à la polémique créée par ses propos sur l'Ukraine.

"J'aurais l'occasion de préciser les choses. Mais l'un des problèmes de notre démocratie, c'est la véritable impossibilité de réfléchir et de débattre sans s'insulter", a-t-il déclaré, évitant le vif du sujet.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ukraine : témoignage de civils dans le village libéré de Robotyne