Prostitution des mineurs : plus de 7 000 adolescents concernés, le gouvernement promet un plan

·1 min de lecture

Le gouvernement présentera à l'automne un « plan national de lutte contre la prostitution des mineurs », a annoncé mardi Adrien Taquet. Dans leur viseur : les « proxénètes de cité », qui exploiteraient 85% des mineures travailleuses du sexe.  

Le gouvernement présentera à l'automne un « plan national de lutte contre la prostitution des mineurs », a annoncé mardi le secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles Adrien Taquet, en recevant un rapport élaboré par un groupe de travail sur ce phénomène en « augmentation régulière ». « Pour être efficace, nous devons travailler sur toutes les dimensions de la prostitution », a souligné Adrien Taquet, qui a promis des « mesures concrètes » portant sur « la prévention, le repérage, le traitement judiciaire, la prise en charge tant éducative que médicale, et enfin la formation de tous les professionnels concernés ». 

Lire aussi >> Prostitution des mineurs : « Je me suis autodétruite »

Le groupe de travail, composé de 32 experts issus de l'Education nationale, de la justice, des forces de l'ordre, de la santé, des associations de protection de l'enfance et des départements, insiste dans son rapport sur la nécessité de mieux former les adultes à repérer des signaux d'alerte, et à améliorer la prévention auprès des adolescents et de leurs parents. 

« Michetonnage », « escorting » : les jeunes filles ne se considèrent pas victimes  

Facilité par l'émergence des réseaux sociaux, qui permet aux proxénètes de recruter clients et prostitués, le phénomène concernerait de 7 000 à 10 000 adolescents selon les associations, une fourchette « approximative » et « peut-être en deçà de la réalité », note le rapport,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles