Comment se protéger du bruit dans sa maison

·2 min de lecture

Le bruit menace la qualité de vie et la santé : troubles du sommeil, problèmes cardiovasculaires, stress, perte d’acuité auditive. Mais ce n’est pas une fatalité ! Les pros de l’isolation ont des solutions. Il faut d’abord identifier la source des nuisances : viennent-elles de l’extérieur ou de l’intérieur ? Par quelles parois se diffusentelles ? Repérez ensuite le type de bruits : s’agitil de sons aériens (voix, circulation routière, télévision…) qui se propagent dans l’air et font vibrer les parois ? Ou de bruits d’impacts : pas, chocs, ascenseur, robinetterie… ? Une fois ce petit diagnostic réalisé, place à l’action.

Voitures, trains, tondeuses ou intempéries : en ville ou à la campagne, les bruits de l’extérieur peuvent être assourdissants. Le point faible côté structure, ce sont les menuiseries. Testez leur étanchéité en mettant la main devant. Si l’air passe, sachez que le bruit se faufilera aussi. Appliquez alors entre le cadre ouvrant et le cadre dormant un mastic d’isolation (Rubson), plus efficace qu’un joint en mousse.

Oui, si votre budget le permet. Choisissez par exemple un verre de type 10-6-4 (vitre de 10 mm, lame d’air de 6 mm, vitre de 4 mm), plus efficace qu’un double vitrage basique. Pour une performance au top, optez pour un vitrage feuilleté acoustique (« Stadip Silence » de Saint-Gobain). Dans les combles, misez sur une fenêtre de toit à isolation renforcée, qui divise le bruit de la pluie par deux (« Tout Confort » de Velux). A savoir : le triple vitrage n’apporte aucune plus-value acoustique.

Ils font un tel vacarme qu’on croirait vivre avec eux ! Pour absorber le brouhaha, il faut isoler les parois : le mur, si le bruit vient d’à côté ; le plafond, si ça vient du dessus. La meilleure solution est un doublage sur ossature (système « Optima » d’Isover, aussi chez Knauf et Rockwool) : on place un isolant en rouleau contre la paroi à insonoriser, qu’on camoufle par une contre-cloison vissée sur des profilés en acier. C’est plus efficace qu’un doublage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite