Comment protéger son potager des maladies liées à la pluie ?

·1 min de lecture

En été, les orages peuvent être nombreux et avec eux, de fortes pluies au rendez-vous. Si elles sont plutôt bénéfiques pour votre potager en petites quantités, elles peuvent aussi entrainer de gros dégâts et certaines maladies. Comment protéger son potager des maladies liées aux intempéries ?

Protéger son potager : les maladies possibles

Lorsqu’il pleut, le risque, ce sont les maladies ! Certains champignons notamment adorent l’humidité. Le mildiou par exemple attaque la vigne, les tomates et les pommes de terre et apparaît lorsque le temps est humide avec des températures comprises entre 17 et 25 degrés en moyenne. En plus de détruire les plants concernés, il se propage très vite dans l’ensemble de votre potager. Autre champignon très friand d’humidité : le botrytis, aussi appelé « la pourriture grise » pour l’aspect qu’il provoque sur vos plantes. Les haricots, les fraises ou encore les tomates y sont particulièrement sensibles. La rouille, elle, touche de nombreux fruits et légumes comme les haricots ou les groseilles, facilement reconnaissable par sa couleur !

Protéger son potager : comment le protéger de la pluie ?

Pour éviter que ces champignons attaquent votre potager, vous pouvez essayer au maximum de l’épargner des averses. N’hésitez pas, par exemple à installer une bâche surélevée au-dessus de vos fruits et légumes. Pour leur apporter une protection, vous pouvez aussi appliquer des traitements préventifs comme le purin d’ortie ou de prêle ou appliquer de la bouillie bordelaise. Si votre potager est déjà touché par ces maladies, certains traitements à base de bicarbonate de soude peuvent s’avérer efficaces.

A LIRE EGALEMENT :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles