Quelle protection solaire choisir après 50 ans ?

·1 min de lecture

Les filtres chimiques sont de grosses molécules qui absorbent les rayons UV. Une fois qu’elles ont fait leur travail, elles perdent leur efficacité, voilà pourquoi il faut remettre de la crème. Les écrans minéraux ou organiques (titane, zinc), quant à eux, forment une sorte de carapace à la surface de la peau. Ils réfléchissent les UV comme un miroir. Plus sensibles aux frottements, au vent… il faut aussi en renouveler l’application en cas d'exposition au soleil. Dans tous les cas, le soir, mieux vaut faire disparaître les résidus de produits avec un gel nettoyant ou un démaquillant.

Notre chouchou : Gelée de douche micellaire après-soleil, Esthederm, 21 € (un gel douche apaisant et adoucissant, sans savon, qui élimine les filtres, le chlore, le sable).

Lors des tests, les labos utilisent 2 mg de crème, huile ou lait par cm² de peau : quasiment irréalisable en pratique. Sachez que l’équivalent d’une cuillère à soupe pour le visage, c’est déjà bien. Veillez à étaler les textures de manière homogène et à répéter l’application régulièrement (toutes les deux heures maxi). Enfin, n’oubliez aucune zone : même pas le dessus des pieds ou l’arrière des oreilles.

Oui, car il est calculé selon des méthodes strictes et réglementées. C’est obligatoire avant une mise sur le marché. Les crèmes sont testées in vivo, c’est-à-dire sur peau, car celle-ci réagit différemment aux formules. Les tests in vitro ne sont pas totalement fiables. Enfin, n’oubliez pas qu’un SPF 20 absorbe déjà 95 % des UV. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles