Protection solaire : les gestes à adopter avec des enfants, d’après les dermatologues

© Catherine Falls Commercial/Getty Images

Les dermatologues donnent leurs consignes pour bien protéger les enfants des rayons UV, en pleine Semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage ciblé des cancers de la peau, qui se tient du 12 au 17 juin 2022.

À l’approche des vacances d’été, les dermatologues tirent la sonnette d’alarme : les enfants ne sont pas assez protégés contre les méfaits du soleil. D’après une étude de Pierre Fabre dévoilée en mai dernier, près d’un enfant sur trois a attrapé un coup de soleil l’été dernier, et le nombre de coups de soleil moyen était de deux. « Bien qu’informés, les Français ne mettent toujours pas en pratique les bons réflexes pour protéger leur peau lors d’une exposition solaire », déplore le Dr. Luc Sulimovic, président du Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV), qui a lancé une campagne avec la FEBEA dans le cadre de la 24ème semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage ciblé des cancers de la peau.

Lire aussi >> 10 crèmes solaires respectueuses des mers et des océans

Quelle crème solaire adopter pour un enfant ?

Mais quels sont ces gestes à adopter ? D’abord, il faut appliquer la bonne crème solaire. D’après la FEBEA, elle doit avoir un indice élevé (SPF 50), résister à l’eau, puis être appliquée toutes les deux heures et après chaque baignade sur les zones exposées (dont la nuque, les oreilles et les tempes). Le Dr. Isabelle Gallay, dermatologue à Dijon et vice-présidente du SNDV, conseille d’opter pour un écran minéral. Elle estime ces produits « plus sûrs du point de vue médical », et les trouve pratiques car ils se voient sur les enfants. Lorsque la pellicule blanche...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles