Prototypes for Humanity : des projets novateurs pour changer le monde

Les inventions de jeunes esprits brillants venus du monde entier pourraient sauver la planète. Leurs projets ont été présentés lors de l’événement Prototypes for Humanity à Dubaï.

La pollution plastique est un défi majeur pour la planète. Une entreprise allemande a trouvé une solution pour protéger les océans. Cette barrière fluviale à faible coût, appelée Trashboom, a été développée par Plastic Fischer. 80 % du plastique océanique est d'abord une pollution fluviale. Cette barrière la cible à sa source. Il est 300 fois plus rentable de collecter le plastique avant qu'il n'atteigne l'océan.

"Nous avons commencé en Asie du Sud-Est, en Indonésie, raconte Moritz Schulz, cofondateur de Plastic Fischer. Nous y sommes restés huit mois pour développer notre projet sur le terrain, car nous n'avions aucune connaissance préalable en la matière. Et maintenant, nous nous développons, en particulier en Inde. Nous sommes présents sur six sites différents, nous avons déployés 30 barrières et 60 employés à temps plein s'occupent de la gestion des déchets. Ils ont déjà collecté 340 tonnes de déchets plastiques."

Une chaise qui se transforme en radeau de sauvetage

L'innovateur philippin Aleksander Wieneke a également participé à l'événement. Il a mis au point une chaise qui peut se transformer en dispositif de flottaison pour sauver des vies, après avoir vécu un typhon à l'âge de 9 ans. Comme un morceau d'origami, elle se transforme en moins d'une minute en un radeau de sauvetage.

"Des décennies plus tard, nous devrions être capables de mieux gérer les inondations, estime-t-il. Mais le problème n’est toujours pas résolu. Nous devons être en mesure d'aider les personnes vulnérables. C'est ainsi qu’est née l'idée. Il ne s’agit pas seulement de noyades ou d'électrocution mais tous les problèmes liés aux inondations."

Des sacs réutilisables à partir de déchets de bananes

Un autre problème que l'exposition a tenté de résoudre est celui des déchets. Au Burundi, en Afrique de l'Est, les restes de récolte de bananes sont transformés en sacs réutilisables. La solution consiste à lutter contre la pollution et le changement climatique grâce à une économie circulaire ; à ajouter de la valeur aux plantations de bananes tout en créant des emplois pour les jeunes.

"90% de la population du Burundi travaille dans l'agriculture, dit Jolis Nduwimana, fondateur de Warrior Eco-Green Enterprise (Wege). Après la récolte, nous constatons qu'il y a beaucoup de déchets dans les exploitations de bananes et nous les collectons. Nous collaborons également avec de nombreuses coopératives qui cultivent des bananes. Et avec plus de 86 agriculteurs. Nous collectons les restes de bananes auprès d'eux. Nous devons les acheter en leur donnant une petite somme d'argent, puis nous les transformons en sacs écologiques."

Parmi les créateurs sélectionnés par l’événement Prototypes for Humanity, quatre ont été récompensés. Ils ont chacun reçu la somme de 24 000 euros.

"L'idée de ce prix est de récompenser l'excellence académique, dit Tadeu Baldani Caravieri, directeur de l'évènement Prototypes for Humanity. Nous recherchons des solutions qui utilisent la technologie de manière innovante et qui peuvent également être adaptées à d'autres problèmes sur la planète. Nous encourageons donc tout le monde à venir découvrir ces innovations étonnantes qui proviennent de plus de 45 pays différents. Et en particulier les investisseurs des secteurs privés ou publiques qui veulent s'engager."