Le PS ne participera pas à la marche contre les "violences policières" ce samedi

Un rassemblement qui se fera sans les socialistes. Le PS a acté ce mardi, lors d'un bureau national, qu'il ne participerait pas ce samedi à la marche contre les "violences policières" et "le racisme systémique", organisée par une centaine d'associations, de syndicats et de partis, dont LFI et ELLV, d'après des informations du Figaro que BFMTV.com est en mesure de confirmer.

"Mélange des genres"

"Il y a des mots d'ordre qui ne vont pas, comme le fait de dire que toute la police est raciste", explique à BFMTV.com une responsable socialiste qui avance que le parti au poing et à la rose "refuse de jeter l'opprobre sur toute une profession", même si certains éléments "posent problème".

Par ailleurs, les socialistes déplorent un "mélange des genres", et craignent en ce sens une "instrumentalisation sur l'abaya" des participants. "Je ne veux pas être instrumentalisée par le gouvernement qui agite cette histoire ou par celles et ceux qui l'utilisent comme un outil identitaire", indique l'élue citée plus haut.

Une convention sur l'avenir de la police

Le parti compte lancer, d'ici le mois de novembre, un "travail de fond", avec une "convention" portant sur "l'avenir de la police". Il s'agira de "discuter avec une majorité des acteurs" - en procédant notamment à des auditions "avec les forces de police et les associations" - sur des sujets comme "l'usure", "la formation", ou encore la loi de 2017 sur le refus d'obtempérer.

Comme les socialistes, les communistes seront absents ce week-end. Interrogé par France Info, Fabien Roussel avait mis en avant des raisons similaires à celles évoquées par les socialistes.

Article original publié sur BFMTV.com