PS, PCF, EELV, LFI, Génération.s : l’union des gauches se concrétise enfin

Jeudi soir, le Parti socialiste a validé en conseil national son entrée dans la « Nouvelle union populaire, écologiste et socialiste », rejoignant ainsi les autres partis de gauche. Un choix qui n’est pas sans conséquences au sein d’un groupe socialiste déchiré.

Les gauches seraient-elles enfin réconciliées ? En tout cas, le Parti socialiste a entériné, lors d’un Conseil national tenu dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 mai et après plusieurs jours de discussions, son alliance avec la « Nouvelle union populaire, écologiste et socialiste » (Nupes), nom plus consensuel donné à l’ancienne Union populaire.

Sur l’estrade après les résultats, le premier secrétaire du PS Olivier Faure a reconnu une décision compliquée. « Je voudrais dire [à Jean-Luc Mélenchon] que pèse sur ses épaules une immense responsabilité. Il est celui qui représente la principale force de cette coalition. Mais il doit désormais porter la parole de toute la coalition et faire en sorte que chacune et chacun s’y retrouve », a-t-il alerté.

Car cette nouvelle alliance en vue des législatives des 12 et 19 juin prochains n’a pas fait que des heureux au sein du parti de la rose. Après une campagne présidentielle bien creuse et un score à son image (1,75 % des suffrages exprimés), les fissures idéologiques entre deux camps d’une même famille se sont transformées en véritable fracture politique. Jeudi soir, sur 292 votants, 167 (57 %) ont choisi l’union, 101 (35 %) l’ont refusée et 24 (8 %) se sont abstenus. Et si l’accord a donc bien été voté à la majorité, beaucoup de cadres du PS ont déjà fait savoir qu’ils n’acceptaient pas cette décision, et feraient campagne seuls ou sous la bannière d’un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles