PSG-Nice: Luis Enrique "pas inquiet" avant le choc contre Dortmund

PSG-Nice: Luis Enrique "pas inquiet" avant le choc contre Dortmund

Coup d’arrêt pour le PSG. Après ses belles victoires contre Lens (3-1) et Lyon (4-1), le club de la capitale est tombé pour la première fois de la saison. Une défaite à domicile (3-2), vendredi soir, contre des Niçois en grande forme, en ouverture de la cinquième journée de Ligue 1. Avant de recevoir le Borussia Dortmund mardi pour le début de la phase de groupes de la Ligue des champions, les Parisiens ont subi la loi d’un Terem Moffi déchaîné, avec un doublé et une passe décisive pour Gaëtan Laborde, et d’un collectif parfaitement au point.

"On doit tous progresser"

"On savait avant même de jouer ce match qu'il serait compliqué, avec le projet de jeu de Nice, a analysé après la rencontre Luis Enrique. Sur l'ensemble du match, ils ont été plus frais que nous. Notre pression en défense et notre contrôle allaient bien, ce qui allait moins bien c'était la fluidité. Félicitations à Nice pour leur belle proposition et leur football. Côté parisien, j'ai vu une équipe de joueurs lutter jusqu'à la dernière minute. Evidemment, une défaite fait mal, on doit tous progresser moi y compris. Mais j'ai aimé l'état d'esprit. Sur les trois buts, deux ont été détournés par des défenseurs."

"Nice a joué un beau football, mais je ne suis pas inquiet, a insisté le coach espagnol. J'ai vu des supporters soutenir leur équipe même menée de deux buts. Au milieu, on a eu des positions mauvaises, mais c'est mon devoir de corriger cela. J'ai une équipe où tous les joueurs d'attaque me plaisent, Mbappé continuera de marquer, c'est son ADN, mais les autres marqueront aussi." Lucas Hernandez, lui, a tenu à mettre en garde ses coéquipiers. "On savait que ça allait être un match compliqué. On a eu pas mal de joueurs qui sont revenus tard de sélection, mais bon après ce n’est pas une excuse. C’était à nous de mettre ce qu’il fallait depuis le début. Ça va nous servir pour le match de mardi", a réagi le défenseur parisien au micro de Prime Video.

Article original publié sur RMC Sport