La publicité redonne des couleurs aux salles de cinéma après les restrictions sanitaires

Une expérimentation a été lancée en août 2020 pour aider le cinéma pendant la crise sanitaire : il est possible, temporairement, de diffuser des publicités de films à la télévision. Et c'est efficace, si l'on en croit un sondage de Yougov pour le SNPTV, paru le 29 avril.

Le petit écran mène au grand. Le cinéma est autorisé à faire la publicité de films à la télévision depuis août 2020, et l’expérience semble fonctionner, si l’on en croit un sondage Yougov pour le Syndicat national de la publicité télévisée (SNPTV). 48% des 1016 personnes interrogées en janvier ont vu des bandes-annonces d’œuvres cinématographiques à la télévision, et plus de la moitié d’entre elles (56%) ont confié qu’elles leur ont donné envie d’aller au cinéma –surtout les 35-44 ans et les 45-54 ans, chez qui ce chiffre s’élève respectivement à 67% et 64%. En pratique, 38% des sondés se sont rendus dans les salles obscures après avoir vu une publicité à la télévision. Chez les plus jeunes, la moitié des 18-24 ans (51%) ont été motivés à aller au cinéma par ces pages de réclame.

Lire aussi >> Découvrez les plus belles salles de cinéma du monde

Des chiffres « très encourageants »

Ce dispositif permet d’augmenter la fréquentation des salles de cinéma, éprouvées pendant la crise sanitaire, mais aussi de faire rayonner le 7e art : grâce à lui, près de 7 personnes sur 10 ont pu découvrir des films dont ils n’avaient pas connaissance.

« Ces chiffres sont très encourageants et positifs pour l’industrie cinématographique et cela confirme l’affinité entre la télévision et le cinéma. Depuis son ouverture en août 2020, ce sont près de 150 films qui ont pu profiter d’une campagne publicitaire TV...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles