Puis-je être verbalisé sur un parking de supermarché ?

Circulation anarchique, refus de priorité, contresens et stationnements irréguliers sur des places réservées ou pour personnes en situation de handicap… Les parkings de supermarché sont souvent une grande source de stress pour les conducteurs. Ces bien mauvais réflexes sont entretenus par un sentiment d’impunité vis-à-vis de la loi, un sentiment pourtant totalement illusoire. Les entrées de parking se chargent souvent de le rappeler : le Code de la route s'y applique bel et bien, comme dans n'importe quelle zone de circulation.

Un arrêt de la Cour de cassation datant du 27 avril 1981, faisant état de jurisprudence, énonce en effet que « le Code de la route s’applique sur toutes les voies ouvertes à la circulation publique et notamment les parkings situés dans les centres commerciaux ou à proximité des supermarchés ». Concrètement, cela signifie que, sur un parking, vous pouvez faire l'objet d'une verbalisation par la gendarmerie nationale pour toute infraction à la circulation : téléphone au volant, refus de priorité, stationnement illégal… Tout y passe, d'autant plus que la jurisprudence indique qu'elle s'applique plus généralement à tous les « parkings privés dès lors qu’ils sont ouverts à la circulation publique ».

Bien que les contrôles de gendarmerie se font rares sur les parkings de supermarché, vous n’êtes pas exempts d’une conduite raisonnable. D'autant que, si vous faites l'objet d'une verbalisation, les gendarmes seront dans leur bon droit : vous ne pourrez contester (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles