Punaise de lit : qui du propriétaire ou du locataire doit payer ?

Techniquement, rien n’oblige un propriétaire à engager des frais de détection de punaises de lit, aussi appelées cimex lectularius, avant de louer l’appartement ou la maison.

Cependant, cette démarche peut s’avérer utile. En effet, le bailleur a pour obligation « de remettre au locataire un logement décent ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé, exempt de toute infestation d'espèces nuisibles et parasites » (article 6 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989).

Une inspection contre les punaises de lit intervenue avant l’entrée du locataire dans les lieux pourra aider au besoin à prouver que le logement donné à bail était sain initialement.

Cette solution n’est cependant pas parfaite. En effet, il est prouvé que des punaises de lit peuvent rester « en dormance » jusqu’à deux années (sorte d’hibernation contrôlée). Sans activité, elles ne dégagent que peu d’odeur et pourraient potentiellement échapper à l’inspection par détection canine. Elles se réactivent ensuite au contact de la présence d’êtres humains dans le logement.

Le locataire doit immédiatement informer le propriétaire de la découverte de punaises de lit dans le logement. Les signes principaux en sont :

Le locataire peut également en informer le syndic de copropriété s’il habite dans un immeuble collectif. Il doit ensuite engager des démarches pour commencer à se débarrasser des nuisibles.

>> Nos services pour optimiser vos investissements immobiliers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite