Les purificateurs d'air, est-ce que ça fonctionne vraiment ?

·1 min de lecture

Très prisés depuis quelques années, et d'autant plus depuis le début de la pandémie, les purificateurs d'air sont les nouveaux outils sains pour la maison. Filtration par filtres à air, ionisation, ou encore traitement UV... Comment fonctionnent-ils et surtout... sont-ils réellement efficaces ?

Un nombre croissant d’appareils, à placer dans une pièce, promettent d’éliminer virus et particules fines. Mais comment fonctionnent-ils ? Ils sont conçus selon deux types de procédés : la filtration à l’aide de filtres à air à haute efficacité, dénommés Hepa, et la destruction par photocatalyse, ionisation ou encore traitement ultraviolet. Souvent, les fabricants combinent les méthodes, plus ou moins coûteuses, ce qui explique les différences de prix, qui oscillent entre 50 et 1 000 €.

« Toutes ces techniques reposent sur des principes scientifiques », reconnaît Laurence Galsomiès, experte de la qualité de l’air à l’Ademe (Agence de la transition écologique). Comprenez que des tests convaincants ont été menés en laboratoires. Par exemple, plusieurs études rapportent une efficacité de plus de 99 % pour les filtres Hepa (classes H13 et H14) sur les particules virales de Sars-CoV-2. Des résultats qui montent à 100 % sur les particules fines, selon la Nasa. Seulement voilà, « les performances et l’absence de risques de ces appareils domestiques ne sont pas démontrées en conditions réelles d’utilisation, regrette l’experte. Certains équipements peuvent même relarguer des composés nocifs, d’autant plus qu’ils ont vieilli ».

Il existe pourtant une garantie d’efficacité et d’innocuité, la certifi cation européenne ETV (vérification de technologie environnementale), mais elle n’est pour le moment...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles