Purpura rhumatoïde : quels sont les causes et les traitements de cette maladie inflammatoire des vaisseaux sanguins ?

Purpura rhumatoïde : c'est quoi, exactement ?

Le purpura rhumatoïde – que l'on appelle aussi " purpura de Henoch-Schönlein " ou encore " vascularite à immunoglobulines A " - est une maladie infantile qui se caractérise par une inflammation des petits vaisseaux sanguins (appelés " capillaires ") qui se trouvent sous la peau, dans les intestins et dans les reins.

Quelles sont les causes ? Les causes du purpura rhumatoïde restent, à ce jour, inconnues : une hypothèse allergique est toutefois retenue par les experts, qui estiment que cette maladie pourrait être en lien avec la consommation d'un aliment, la prise d'un médicament, une piqûre d'insecte ou encore une vaccination récentes.

La maladie pourrait aussi se déclencher à la faveur d'une infection des voies respiratoires supérieures (virale ou bactérienne) – par exemple : une simple rhinopharyngite ! Il est à noter que le purpura rhumatoïde n'est pas héréditaire ; il existe cependant certaines prédispositions génétiques.

Purpura rhumatoïde : qui est concerné ? Le purpura rhumatoïde est une maladie qui survient majoritairement chez l'enfant âgé de 5 à 15 ans – la pathologie est rare avant l'âge de 2 ans. Les petits garçons sont environ 2 fois plus touchés que les petites filles, en particulier vers l'âge de 8 ans et en période automne-hiver. Le purpura rhumatoïde n'est pas une pathologie fréquente : environ 20 enfants sur 100 000 sont atteints chaque année en Europe.

Purpura rhumatoïde : quels sont les symptômes de la maladie ?

Le purpura rhumatoïde chez l'enfant se caractérise par 3 symptômes spécifiques : un purpura, des douleurs articulaires et des douleurs abdominales.

Le purpura. Dans un premier temps apparaissent des petites plaques d'urticaire, des taches rouges et/ou des boutons rouges, en particulier au niveau des fesses et des jambes : ces manifestations cutanées évoluent pour former des " taches " violacées et en relief. Les douleurs articulaires. Elles surviennent chez environ 65 % des patients : l'arthralgie

(...) Cliquez ici pour voir la suite