Publicité

Pyrénées-Atlantiques: faute de repreneur, ils offrent leur restaurant via une grande tombola

Un gros lot inattendu. Les propriétaires d'un restaurant situé à Uzos, un village au sud de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, ont choisi de lancer une tombola et d'offrir leur établissement au gagnant, rapporte La République des Pyrénées. Bientôt à la retraite, le couple ne parvient pas à vendre les lieux.

Une petite annonce sur les réseaux sociaux

À la tête du "Pare-Faim" depuis treize ans, Casey et Vincent Lucas ont décidé le 14 août dernier de mettre en jeu leur restaurant.

"Gagnez un restaurant dans le sud-ouest de la France et changez de vie", clament-ils dans une publication Facebook, assurant que l'offre est valable "sans aucun apport personnel ni emprunt bancaire".

Le principe fonctionne comme une tombola classique: chaque participant achète un ticket, l'un d'eux est tiré au sort et remporte le gros lot, soit le restaurant avec tout son mobilier. Le prix du ticket est toutefois légèrement plus élevé que pour la plupart des tombolas, puisqu'il est de 50 euros. Les intéressés ont jusqu'au 31 octobre pour participer.

Deux ans que le couple veut vendre

Le couple à la tête du "Pare-Faim" a bien eu des candidats intéressés pour reprendre les lieux, mais aucune vente n'a pu être réalisée.

"Les banques ne prêtent plus", déplorent Casey et Vincent Lucas à Ouest France.

Après deux ans de tentatives, les propriétaires ont décidé qu'il était temps de prendre leur retraite, mais se refusent à voir leur restaurant laissé à l'abandon et ont donc lancé cette tombola.

Au moins 200 billets achetés

Et le jeu remporte un franc succès. "Pendant le service, on a reçu 30 appels hier. Le site a même planté, tellement il y avait de personnes dessus", assure Liza Alexandre, serveuse du restaurant.

Mercredi, le restaurant affirmait avoir déjà vendu 200 billets. "Mais ça a fortement augmenté ces dernières heures", assure la serveuse de 37 ans qui a, elle aussi, tenté sa chance.

Parmi les acheteurs, les restaurateurs assurent voir "tous les profils" dont "des retraités qui jouent pour leurs enfants", mais aussi des habitants qui ont acheté un billet simplement pour les soutenir.

Le couple espère vendre au moins 3000 billets. Le montant récolté, 150.000 euros, équivaudrait au prix estimé de leur commerce.

Article original publié sur BFMTV.com