Qu’est-ce que le "Chantier des Francofolies", cette pépinière pour artistes émergents ?

·1 min de lecture

Depuis vingt ans, le "Chantier des Francofolies" a pour mission de "découvrir les nouvelles tendances de la scène musicale française et d’accompagner les artistes au démarrage de leur carrière". Suzane, Christine and The Queens, Aloise Sauvage ou encore BigFlo et Oli en ont bénéficiés. Le but ? Passer une ou plusieurs semaines complètes à la Rochelle pour travailler sur son live, apprendre à canaliser sa voix et même, connaître les aides financières dont un artiste a le droit.

Mais entre-temps, la pandémie est passée par là, avec sa disette de concerts. D’habitude, lorsqu’un artiste débute sa carrière, il enchaîne les concerts pour se faire connaître ; en première partie d’autres artistes, puis dans des petites salles, avant d’être lui-même en tête d’affiche. Avec la pandémie et sa disette de concerts, c’est raté pour Johnny Jane, November Ultra et Lonny, qui étaient en formation à la Rochelle lorsqu’Europe 1 y était.  

Il a fallu réorganiser cette édition particulière du "Chantier des Francos", explique à Europe 1 Emilie Yakich, directrice de l’Action culturelle : "Notre rôle, cette année, a surtout été de donner des clés générales aux artistes pour qu’ils puissent adapter leur façon de faire leur concert en fonction de leur processus de création." Par exemple, la chanteuse November Ultra a travaillé pendant une semaine sur un concert.... à présenter quand elle le pourra.

"On n’a jamais été dans un canal aussi direct entre faire de la musique et la sortir" 

Mais en attendant ...


Lire la suite sur Europe1