Qu’est-ce que la fasciite nécrosante dont a souffert Georgie Henley, l’actrice de Narnia ?

Starz Entertainment

“L’industrie dans laquelle j’évolue a souvent une vision très étriquée de ce qu’est la perfection et j’avais peur que mes cicatrices m’empêchent d’obtenir des rôles. Mais la perfection n’existe pas.” Après neuf ans de silence et de vie à demi cachée, Georgie Henley, l’actrice britannique révélée très jeune par son rôle de Lucy dans Le Monde de Narnia, sort de l’ombre. Dans un post Instagram publié le 25 octobre, elle a révélé avoir souffert d’une fasciite nécrosante, une infection extrêmement rare. Cette infection microbienne de la peau et des tissus profonds se propage très rapidement et entraîne leur nécrose. Dans les cas les plus extrêmes, cela peut conduire à l’amputation, voire à la mort chez les patient‧es présentant des antécédents médicaux.

“Pour éviter l’amputation de mon bras et ma main gauche, j’ai dû subir une opération très invasive puis plusieurs opérations de reconstruction qui m’ont laissé une série de cicatrices et de greffes de peau”, écrit Georgie Henley. L’actrice avait alors 18 ans. Elle venait d’entrer à l’université.

Depuis, si elle a appris à accepter ses cicatrices dans son cercle personnel, elle les a toujours cachées dans le cadre professionnel. “J’ai porté des bandages, mis du maquillage dessus lors des tournages ou lorsque j’étais sur scène, je me suis arrangée pour toujours porter des manches longues pendant les séances photos, en plus d’un pantalon avec une poche dans laquelle je pouvais mettre ma main”, explique-t-elle.

“Mais mes cicatrices ne sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dépression prénatale : comment la détecter ?
Les femmes atteintes d’Alzheimer sont diagnostiquées plus tardivement (et c’est encore à cause du sexisme)
Cette étude inédite révèle que le clitoris est bien plus sensible qu’on l’imaginait
Movember : pourquoi les hommes se font pousser la moustache en novembre ?
Une start-up anglaise crée un tampon capable de détecter les infections vaginales