Ce qu’il faut retenir de la Fashion Week de New York

Capucine Tissot

Comme chaque année en février, la Fashion Week de New York a lancé le marathon des défilés automne-hiver 2020-2021. Mais avant de rejoindre les podiums londoniens, l’heure est venue de faire le bilan. Retour sur les moments forts de la semaine de la mode new-yorkaise.

Une Fashion Week en crise

Avant même de commencer, la Fashion Week de New York se présentait sous un mauvais jour. En cause : l’organisation complexe de l’événement, dont les défilés étaient répartis entre le calendrier officiel du Council of Fashion Designers of America (CFDA) et celui du concurrent NYFW The Shows. Autre problème : le manque d’implication supposé de Tom Ford, président du CFDA, pointé du doigt par plusieurs acteurs du milieu. Ce dernier a par ailleurs choisi de présenter son défilé automne-hiver 2020-2021 à Los Angeles plutôt qu’à New York. Un climat anxiogène qui a notamment poussé plusieurs maisons à renoncer de défiler cette saison, dont Ralph Lauren, Pyer Moss et Alexander Wang. Plus inquiétant encore, de nombreux créateurs ont décidé de s’envoler vers d’autres capitales de la mode pour présenter leurs nouvelles collections, dont Jeremy Scott et Tommy Hilfiger. 

Des créateurs fidèles à eux-mêmes

En septembre dernier, les designers étaient nombreux à utiliser leurs défilés pour s’emparer des questions de société actuelles, s’érigeant tour à tour contre le gouvernement de Donald Trump ou défenseur de la cause environnementale. Cette saison, les créateurs de mode semblent avoir voulu se concentrer à nouveau sur l’ADN de leurs marques. Ainsi, Proenza Schouler est resté fidèle à son esthétique sobre et avant-gardiste avec des silhouettes strictes, des lignes droites et des tonalités discrètes....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi