Qu’est-ce que l’hyponatrémie, une conséquence de la canicule sur laquelle le gouvernement alerte ?

© katleho Seisa / iStock

Si la déshydratation est le premier risque en cas de fortes chaleurs, il est recommandé aux personnes âgées et aux patients atteints de maladies chroniques de ne pas boire plus d’un litre et demi d’eau par jour.

On a du mal à s’y retrouver. D’un côté, il ne faut pas oublier de s’hydrater régulièrement durant la canicule. De l’autre, le ministère des Solidarités et de la Santé alerte sur Twitter quant aux conséquences d’une consommation excessive d’eau. En cause : l’hyponatrémie. On vous explique.

#Canicule | La consommation excessive d'eau peut être source d'#Hyponatrémie.⚠ Personnes âgées, malades chroniques, personnes prenant certains médicaments : consultez votre médecin traitant pour adapter vos régimes et traitements médicamenteux. pic.twitter.com/VD1dlPmbhv

— Ministère des Solidarités et de la Santé (@Sante_Gouv) July 18, 2022

Lire aussi >> Canicule : Il fait chaud, et après ? Les conséquences concrètes du changement climatique sur nos vies

Qu’est-ce que c’est ?

L’hyponatrémie est « la conséquence d’un apport excessif d’eau par rapport au sodium – le sel – ou d’un excès de perte de sel par rapport à l’élimination en eau », explique le ministère des Solidarités et de la Santé. En bref, c’est une diminution de sodium dans le sang causée par un état d’hyperhydratation.

Qui est concerné ?

Tout le monde n’est pas à risque. Les plus vulnérables sont les patients atteints de maladies chroniques – telles qu’une insuffisance rénale ou cardiaque – de cancers ou de diabète. Les personnes âgées sont aussi concernées, ne pouvant pas « compenser un apport trop important en eau, d’autant qu’à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles