"Mais qu’est-ce qu’on a fait ?" : Jean-François Delfraissy sans filtre sur la gestion de la Covid-19

"Le premier regret est profond, il me suivra tout au long de ma vie. En juin 2020, lors du déconfinement dans les Ehpad, on a mis la santé avant tout, au détriment, peut-être, d’une forme d’humanité [après un mois et demi, les visites ont été réautorisées, mais sans la possibilité d’avoir un contact physique, ndlr], ce qui a entraîné des syndromes de glissement, des personnes âgées qui se laissaient mourir d’ennui", déplore Jean-François Delfraissy. Et d'ajouter, sans langue de bois : "Mon deuxième regret, c’est qu’on aurait pu prendre des décisions avec les citoyens. Nous avons demandé de créer un comité, ça ne s’est pas fait. On aurait pu, par exemple, interroger les parents sur la réouverture des écoles."

Si les périodes de confinement ont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles