La qualité du sperme décline et ça ne va pas s'arranger

Une étude établit une chute rapide et conséquente de la concentration des spermatozoïdes chez l'homme au niveau...

Ce 15 novembre, l'ONU a annoncé que la Terre venait de passer la barre des 8 milliards d'habitants. Tout en précisant : "Alors que la population mondiale aura mis 12 ans pour passer de 7 à 8 milliards, il lui faudra environ 15 ans – jusqu'en 2037 – pour atteindre les 9 milliards." La raison ? Un ralentissement démographique multifactoriel.

Au niveau mondial, le taux de fécondité est en effet en baisse : en 2020, il est de 2,39 enfants par femme alors qu'il était de 4,98 enfants par femme en 1960, selon la Banque mondiale. Cette affaissement s'explique, entre autres, par l'accès à des moyens de contraception et à l'avortement, et, dans une certaine mesure, de choix orientés par des considérations écologiques. Mais pas seulement.

Au fil des années, de nombreuses études se sont attachées à démontrer que la fertilité des hommes et des femmes déclinait. Des travaux parus ce 15 novembre dans la revue Human Reproduction Update constatent ainsi que cette baisse de la fertilité s'accélère chez les hommes au niveau mondial. Globalement, la concentration de spermatozoïdes chute drastiquement, ce qui constitue une réelle inquiétude quant à la manière de faire face au vieillissement annoncé de la population mondiale.

Comment expliquer cette chute ? Les causes sont multiples et étudiées depuis environ une vingtaine d'années, rapporte Le Monde. Ainsi le tabagisme, la sédentarité et l'alimentation sont pointés du doigt, ainsi que la...

Lire la suite

VIDÉO - " Jet de sperme, le fait de se frotter… On en retrouve beaucoup dans les concerts, les festivals"