Quatre bonnes raisons d’aller à l’hôtel dans sa propre ville

·2 min de lecture

Après une année difficile et sans trop de possibilités de voyager, il est encore temps de s’évader sans (trop) se déplacer. Voici toutes nos meilleures raisons de découvrir et/ou séjourner dans quelques uns des plus beaux hôtels de Paris…

Passez les fêtes de fin d’années au George V

Le célèbre palace parisien a timidement rouvert ses portes depuis quelques mois, et grâce aux mesures sanitaires prises pour la protection de tous, c’est la destination idéale pour une escapade en amoureux. Pour les fêtes de fin d’année, l’hôtel propose un séjour fabuleux qui comprend le petit déjeuner américain et le dîner gastronomique, préparé par le chef étoilé Alan Taudon. Au menu : homard, foie gras, et quantité de truffes… le tout servi dans le confort et l’intimité d’une sublime chambre (le surclassement est garanti !). Entre l’accueil chaleureux et le service aux petits soins, les sublimes décorations de Noël qui font la réputation de l’hôtel chaque année, la somptueuse piscine privatisable le temps d’une baignade : toutes les raisons sont bonnes pour découvrir la vie de palace au George V et s’offrir une parenthèse enchantée.

Offre du 22 décembre au 16 janvier.

Four Season George V
31 George V 75008 Paris

Soignez votre chevelure au Burgundy

Rendez-vous un spa du Burgundy dès la mi-janvier pour une expérience capillaire hors du commun. Imaginé et créé par Nathalie Tuil spécialement pour l’hôtel, le soin dure une heure et demie et traite en profondeur vos longueurs. Faits à base d’argile, d’huiles essentiels et de minéraux, tous les produits sont 100% végétal et Made in France. De quoi se faire plaisir sans culpabiliser. Résultat ? Un cheveu léger, hydraté et dynamique….Parfait pour enchaîner avec un cocktail au bar du Burgundy, non ?

Le Burgundy
6-8 rue Duphot
75001 Paris

Offrez-vous une pause gourmande au Ritz

Si les salons et restaurants du Palace restent fermés pour l’instant, le Ritz vient d’ouvrir son Petit Comptoir de Noël. Immanquable grâce à un ourson(...)


Lire la suite sur Paris Match