"Quatre jeunes hommes qui…" : Amélie Nothomb trouve enfin la force de se confier sur le viol collectif impuni qu’elle a subi

Elle a publié un nouveau livre, baptisé Pychompompe le 23 août dernier. À l’occasion de la promotion de son ouvrage, Amélie Nothomb était l’invitée de Léa Salamé sur France Inter. Au cours de cet entretien, la journaliste est revenue sur un événement atroce, subi par l’écrivaine. Âgée de 12 ans, Amélie Nothomb va subir un viol collectif, alors qu’elle se trouve au Bangladesh en famille. Un événement traumatique qu’elle raconte en quelques lignes dans son nouveau livre. "Il a fallu beaucoup de temps pour que je sois capable de hurler. Quand j’ai enfin été capable de hurler, ma mère - qui était sur le rivage avec mon père et ma sœur - est arrivée en courant, et les mains m’ont lâchée, et on a vu, peut-être 100 mètres plus loin, sortir de l’eau quatre hommes de vingt ans qui se sont enfuis et qui n’ont pas été inquiétés.", confie-t-elle. L’écrivaine se rappelle alors des mots de sa maman. "Pauvre petite, ça peut paraître dérisoire." "Ça", désigne le viol, collectif. La romancière "remercie profondément sa mère" d’avoir prononcé cette phrase, "les seules paroles qui ont commenté ce qu’il s’était passé". "Si ma mère n’avait pas dit ces deux mots-là, le silence aurait été absolu. C’était une autre époque, c’était les années 70". "Et ne vous aurait pas crue", lui lance Léa Salamé."Plus grave que ça, je ne me serais pas crue."

Amélie Nothomb : "J’ai su que ça s’était vraiment passé"

Amélie (...)

Lire la suite sur Closer

Paris : à 12 ans, il réalise un casse retentissant
Disparition d'Emile, 2 ans, au Vernet : "Tout le monde se...", ces comportements délétères qui agacent
Jennifer Love Hewitt méconnaissable : cet avant/après de sa transformation capillaire qui choque ses fans
"J'enlève sa main..." : Anna Mouglalis, Clotilde Hesme et d'autres actrices dénoncent le réalisateur Philippe Garrel
Patrice Evra papa pour la quatrième fois : adorable cliché du bébé, le sexe et le prénom dévoilés