Quels sont les bienfaits de l’Aloe vera ?

L’Aloe vera ou aloès des barbades provient de la famille des aloacées. Reconnaissable par ses feuilles charnues et épaisses, cette plante grasse détient aussi des épines visibles sur le bord de ses branches. À travers le monde, on retrouve près de 150 espèces d’aloès. Deux parties de l’Aloe vera sont utilisées : le suc issu des racines (latex jaune) et le gel contenu dans ses feuilles.

Aloe vera : quelles sont les propriétés de l'Aloès des barbades ?

L’Aloe vera possède de nombreuses vertus santé. Concernant le suc de la plante, il s’agit d’un puissant laxatif. Quant au gel, ce dernier contient différentes propriétés comme :

L'hydratationLa régénérationLa cicatrisationUne action dépurativeUne action anti-inflammatoire Une action anti-diabétique Dans quels cas utiliser de l'Aloe Vera ?

Dans le milieu cosmétique, l'Aloe vera est régulièrement prisé pour ses propriétés hydratantes et régénérantes, mais son utilisation ne se limite pas qu’à la beauté. Cette plante grasse est aussi cultivée pour soigner des troubles dermatologiques et intestinaux.

Contenu dans les racines, le suc d’Aloe vera s’avère être un puissant laxatif. Ce dernier soulage les personnes avec des problèmes fréquents de constipation. Il est notamment vendu sous forme de gélules qui peuvent se prendre deux fois par jour. Il est recommandé de les consommer avant le repas du midi et celui du soir. Contrairement au gel de l’Aloe vera, le suc est réservé uniquement à un usage interne.

Grâce à ses propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires, l’Aloe vera peut soulager les ulcères, les brûlures, les érythèmes solaires, les mycoses ou encore les inflammations cutanées de la peau. Pour les apaiser, le gel des feuilles est la partie la plus exploitée. En plus de ses actions réparatrices, la plante d’Aloe vera apaise les colites ulcératives (inflammation muqueuse intestinale) et les maladies inflammatoires intestinales.

Aloe vera : quelles sont les contre-indications ?

Malgré les nombreux bienfaits de l’Aloès des

(...) Cliquez ici pour voir la suite