Quels sont les deux groupes sanguins les plus rares en France ?

·1 min de lecture

Seules 2 % des Français portent les deux groupes sanguins les plus rares de l’Hexagone. Hélas, les personnes AB+, qui ont la chance d’être receveurs universels, figurent parmi les moins représentées.

« Un groupe sanguin est un ensemble de propriétés qui permet de classer les individus pour définir une compatibilité optimale lors d’une transfusion de sang », selon la définition de l'Etablissement français du sang (EFS). Classés par lettres (A, B et O) et Réshus (+ et -), les groupes sanguins sont au nombre de 8. Le système antigénique ABO, découvert par le médecin et biologiste Karl Landsteiner, existe depuis 1901. Celui du facteur Rhésus (ou Rh), également identifié par Karl Landsteiner, en compagnie, cette fois, du biologiste Alexander Wiener, est plus récent : il nait en 1940, à la suite de recherches effectuées auprès du singe macaque rhesus, qui lui donnera son nom.

Ces deux systèmes sont désormais utilisés au quotidien pour sauver des vies, 10 000 dons de sang étant nécessaires pour soigner un million de malades chaque année. Bonne nouvelle, les personnes du groupe O- sont donneurs universels et celles du groupe AB+ receveurs universels. Ce qui est moins encourageant, en revanche, c'est que ces deux groupes sanguins font partie des moins répandus en France.

Les groupes sanguins AB- et B- sont les moins répandus en France

Selon les données publiées par l'ESF, seules 1 % des personnes sont respectivement du groupe sanguin AB- et B-. Celles classées comme AB+ sont également très peu répandues : elles ne représentent que 3 % de la population français. En revanche, les groupes A+ (37 %) et 0+ (36 %) sont...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles