Quentin Tarantino sur l’affaire Weinstein : « Tout le monde savait »

·1 min de lecture

Après la condamnation d’Harvey Weinstein à une peine de 23 ans d’emprisonnement pour viol et agressions sexuelles, Quentin Tarantino revient sur ce scandale qui a eu l’effet d’une bombe à Hollywood.

« Tout le monde était au courant ». À Hollywood, les agressions perpétrées par Harvey Weinstein n’étaient pas méconnues, affirme Quentin Tarantino dans le podcast « The Joe Rogan Experience ». Alors que le producteur s’apprête à être extradé pour faire face à de nouvelles accusations dans l’état de New York, l’iconique réalisateur de « Pulp Fiction » regrette de ne pas avoir agi plus tôt, en connaissance de cause. Le cinéaste, qui prendra bientôt sa retraite, décrit Harvey Weinstein comme une « figure paternelle malsaine ». 

Lire aussi : Cinéma : comment l'industrie culturelle s'adapte-t-elle au scénario catastrophe du coronavirus ?

Les regrets de Quentin Tarantino

« J'aurais aimé parler au gars. J'aurais aimé l'asseoir et avoir cette conversation gênante », ajoute Quentin Tarantino, qui ne connaissait pas l’ampleur des crimes. « Je n'étais au courant d'aucun viol ou quoi que ce soit du genre... J'ai associé cela au patron qui poursuit la secrétaire autour du bureau », précise-t-il. Momentanément en couple avec l’une des victimes d’Harvey Weinstein, Mira Sorvino, il avait été mis au courant avant l’explosion du mouvement #metoo. « Il faisait des avances non désirées. C'est comme ça que je l'ai vu. » 

Trois mois après sa condamnation, Tarantino regrette. « J'aurais aimé l'asseoir et lui dire “Harvey, tu ne peux pas faire ça, tu vas tout foutre en l'air”. » Il faut dire qu’en tant que figure influente du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles