Qu'est-ce que la glossophobie, cette peur qui nous paralyse en public ?

Digital Vision / Getty Images

Pour certaines personnes, parler en public est la pire chose qui puisse exister. Les sueurs froides à la veille d’un exposé, la peur de bégayer ou d’oublier ses mots lors d’un entretien d’embauche ou, pire encore, la simple idée de devoir faire un discours devant un public à l’occasion d’une réunion, d’un anniversaire ou d’un mariage… C'est votre cas ? Vous n'êtes pas seul·e ! 8 personnes sur 10 appréhenderaient de s'exprimer, selon Carine Nagot, coach en prise de parole en public et ancienne glossophobe. La glossophobie, ça ne vous parle pas ? “On peut dire qu’on est glossophobes à partir du moment où cette peur devient invalidante, voire insurmontable”, précise-t-elle au magazine ELLE.

Vous l'aurez compris, la glossophobie est la peur panique de parler en public. Elle toucherait près de 7 % de la population, et davantage les femmes que les hommes à en croire Femme Actuelle. Cette affection débuterait à l’adolescence et pourrait se déclencher aussi bien devant un groupe que devant une seule personne… Donc aussi bien lors d’un discours pendant un mariage qu’en allant acheter son pain.

Et, comme l’explique le psychologue Vincent Trybou, auteur de Comprendre et traiter l’anxiété sociale. Nouvelles approches en TCC (Dunod, 2018), la glossophobie est une forme d’anxiété qui fait partie des phobies sociales.

Les personnes souffrant de cette phobie paniquent “dans des situations au cours desquelles [elles] s’exposent aux regards des autres comme lorsqu’[elles] doivent prendre la parole (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tout sur le "nez de grossesse", cette transformation physique étonnante qui touche certaines femmes enceintes
Selon plusieurs études, les hommes célibataires seraient bien moins portés sur l'hygiène que les femmes
Si vous présentez ce trait de personnalité, attention au burn-out prévient une étude
Une étude mondiale confirme que les femmes font preuve de plus d'empathie que les hommes
Santé mentale : ces 6 petites habitudes à adopter pour se sentir bien en 2023, selon une experte