Psycho : vous êtes souvent trop dur envers vous-même ? Vous souffrez peut-être d'auto-invalidation émotionnelle

Il nous arrive souvent d’être énervé·e, triste ou blessé·e par les propos des autres, même si ce n’est pas forcément leur intention. Mais si l’on essaie de prendre soin de nos relations avec les autres, qu’en est-il de notre relation avec nous-même ? De nombreuses personnes sont bien plus dures envers elles-mêmes qu’avec les autres. Un phénomène appelé auto-invalidation émotionnelle, qui a fait l’objet d’une étude récente, comme l’explique Psychology Today.

Car, si l’on a parfois du mal à accepter nos émotions, c’est aussi parce qu’il n’y a pas eu beaucoup de recherches scientifiques sur le sujet pour nous faciliter la tâche. Le principe de l'auto-invalidation émotionnelle réside justement dans cette non-acceptation de ce que l'on va ressentir : en plus de l'émotion en question, nous aurons tendance à penser qu'elle n’est pas correcte — soit qu'elle est excessive, soit qu'elle n'est pas suffisante –, mais aussi qu'elle est “impure” et fait de nous une personne moins respectable, nous enlève une certaine valeur.

Des chercheur·euses de l'American Psychological Association se sont ainsi penché·es sur ces tendances à l'auto-invalidation émotionnelle, et leurs conséquences sur notre fonctionnement. Premier constat : les personnes qui souffrent de ne pas ressentir assez d’émotions ont plus de mal à montrer leurs sentiments. À l’inverse, les personnes qui invalident leurs émotions en pensant les ressentir de façon excessive ont également plus de mal à les contrôler et auront tendance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

On devrait tous dormir avec un doudou, même à l'âge adulte d'après une étude
Êtes-vous victime de monkey-barring, ce comportement toxique qui peut faire éclater votre couple ?
Qu'est-ce que la philophobie, cette peur qui peut paralyser notre vie sentimentale ?
Moins de lumière, froid… Bien dormir en hiver peut être un calvaire, sauf si vous prenez cette bonne habitude
Êtes-vous un donneur ou un preneur ? Selon la science, il existe deux types de personnes dans une conversation