Est-ce qu'on réhabilite le port des sabots ?

Kahina Boudjidj
·1 min de lecture

On les cantonnait à l’origine au monde rural mais les sabots se sont modernisés jusqu’à devenir un accessoire très désiré par les fashionistas du monde entier. Plus que les réhabiliter, on vous recommande vivement de les adopter !

Cette chaussure réalisée en creusant un morceau de bois pour que le pied puisse y glisser facilement, est aujourd’hui un must-have. On remonte la création du sabot entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe. Son origine est plutôt populaire et on le retrouve très souvent au sein du milieu rural, notamment dans les campagnes françaises mais aussi hollandaises. Le mot sabot viendrait de l’arabe sabat employé dans de nombreux dialectes arabophones pour désigner les chaussures. Ce terme a d’ailleurs donné ciabatte, en italien, pour chaussons et par extension l’expression « traine savate » qui à l’origine décrivait une personne lente, qui traîne des pieds, avant de prendre une connotation plutôt péjorative.

Sabots et seventies

Les sabots ont donné leur nom au terme sabotage, du verbe saboter, qui consistait, au début, à l’action de faire du bruit avec ses sabots car oui, ces célèbres chaussures en ont fait ! C’est avec les débuts de la Révolution industrielle au XIXe siècle que l’on commence à utiliser le terme sabotage et que les sabots deviennent un symbole révolutionnaire. On fait un bond dans le temps, direction les seventies où le sabot devient un indispensable des garde-robes. Il était souvent porté avec un pantalon pattes d’éléphant pour affirmer un style qui claque. Beaucoup l’associent aux hippies et à une certaine image du bohème. Et quand certains trouvent les sabots ringards, on n’hésite...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi