Règles et digestion : pourquoi tant de troubles ?

© Charday Penn / Istock

Une étude canadienne* sur les symptômes gastro-intestinaux avant et pendant les règles révélait en 2014, que 73 % des femmes interrogées souffraient d’au moins un trouble digestif durant cette période.

Poussée d’acné, fatigue, maux de tête… Autant de tracas que nous subissons avant et pendant nos menstruations. À cela, s’ajoutent parfois des symptômes digestifs tout autant désagréables. Bonheur et joie à la fois.
Pourtant si l’on peut comprendre que les fluctuations hormonales perturbent nos humeurs, on se demande tout de même pourquoi notre intestin décide aussi de faire des siennes.

Ballonnements, nausées et autres joyeusetés…

Il faut d’accord garder en tête que chacune vit son cycle différemment. Ainsi, si les troubles digestifs ne concernent pas toutes les personnes menstruées, ils sont assez fréquemment évoqués. Parmi ceux cités, on retrouve des ballonnements, une alternance entre diarrhée et constipation, de l’aérophagie, une augmentation des flatulences, des douleurs abdominales, le tout parfois accompagné de nausées et vomissements. Ces symptômes surviennent généralement durant la semaine précédant les règles et jusqu’à 2 jours après leur début. À noter que si l’on souffre déjà d’un syndrome prémenstruel intense, il y a des chances que ces troubles le soient aussi.

À qui la faute ?

L’origine des problèmes gastro-intestinaux est encore à l’étude, néanmoins, les spécialistes s’accordent pour dire que les hormones sexuelles en sont les principales responsables. Tout au long de notre cycle menstruel, ces dernières jouent aux montagnes russes. Or lorsque la progestérone est au plus haut, on a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Décomplexé.e.s - Océan : "On est le futur. On a beaucoup à apprendre aux hommes cisgenres"