Règles dans le sport : vers la fin des sous-vêtements blancs au tournoi de Wimbledon ?

Robert Prange

C'est un pas hautement symbolique que vient de franchir le tennis mondial : les organisateurs du tournoi de Wimbledon, le seul imposant des tenues blanches complètes, devraient enfin acter la fin des sous-vêtements blancs pour les athlètes.

Elle avait évoqué le "traumatisme" de devoir jouer en blanc en période de règles. Il semblerait que le témoignage de l'entraîneuse de tennis Judy Murray, publié la semaine dernière dans le quotidien écossais Sportsmail, ait finit par faire bouger les lignes du tennis mondial : le All England Club, organisateur du tournoi de Wimbledon en Grande-Bretagne, devrait assouplir sa règle stricte concernant les sous-vêtements des joueur·euses pour les prochains championnats prévus à l'été 2023. Jusqu'à présent obligatoirement blancs, ils pourraient désormais être en couleur selon les informations du Daily Mail.

Nombreuses sont les voix qui se sont élevées contre cette tradition sexiste et d'un autre âge, alors que d'autres sports ont opté pour davantage d'inclusivité. "L'un des principaux problèmes avec le sport d'antan était que toutes les tenues étaient blanches, quel que soit le sport. Presque tous les sports sont passés à la couleur désormais", a observé Judy Murray.

L'ancienne joueuse écossaise a notamment pointé du doigt les caméras en permanence braquées sur les joueuses, important facteur d'anxiété chez certaines : "si vous ne portez que du blanc, et que vous avez une fuite pendant que vous jouez, je pense qu'il n'y pas d'expérience plus traumatisante. Surtout lorsque tous les matchs sont télévisés et diffusés en continu, c'est quelque chose qui doit être pris en compte."

Une manifestation en ce sens a d'ailleurs été organisée cet été avant la finale du tournoi par le mouvement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’école est-elle classiste ? Ces données de l’Éducation nationale en disent long sur la mixité sociale
Un inventeur sur six est une femme, d’où vient cette sous-représentation des femmes ?
Porno, cyberhacèlement, violence : le Gouvernement lance un “laboratoire” pour protéger les enfants sur Internet
"Ma famille a été emprisonnée et torturée" : Nina dénonce la dictature extrémiste en Iran
Motto, la nouvelle appli de rencontre anti-Grindr lancée par… le fondateur de Grindr

VIDÉO - Génération No Pilule : "On a l'impression que c'est la pilule magique qui va régler tous les problèmes féminins. Ce n'est pas le cas"