Le réchauffement climatique favorise les grossesses à risque

·1 min de lecture

Plus les vagues de chaleur sont fortes et longues, et plus les femmes enceintes s'en trouveront fragilisées. Une nouvelle étude publiée dans The BMJ Journal explique comment les hautes températures peuvent être à l'origine de fausses couches ou encore de naissances prématurées.

Les périodes de gestation sont impactées par la température extérieure. Cette étude le réaffirme, mais n'était pas la première à le souligner. Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié les données périnatales (qu'il s'agisse du taux de mortinatalité ou encore de naissances prématurées) de 27 pays, à travers la synthèse de 70 études.

En Europe, en Australie, en Nouvelle Zélande ou encore en Amérique du Nord... La plupart des pays étudiés ont un niveau de vie élevé, seuls sept d'entre eux sont considérés comme ayant des revenus faibles ou moyens.

Des bébés plus petits qui naissent plus tôt

Le résultat de leur enquête suggère qu'une vague de chaleur fait grimper le risque d'accoucher trop tôt, ou de donner naissance à un bébé mort à hauteur de 16%. Par ailleurs, dans 18 des pays étudiés, les hausses de températures sont associées à des naissances de bébés plus légers.

Si l'incidence de la chaleur sur la grossesse est une réalité quelle que soit le revenu du pays, les chercheurs notent tout de même que pour ceux au niveau socio-économique bas ou moyen, le réchauffement climatique aura des conséquences plus importantes.

Lire aussi (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Comment s'explique l'écart de taille des enfants selon les pays du monde ?
Grossesse extra-utérine : "J'ai senti un coup de poignard en bas du dos"
Hyperémotivité pendant la grossesse : en parler, ne pas minimiser
Covid- 19 et allaitement : quelle conduite à tenir ?
Covid-19 et grossesse : masque pendant l'accouchement, tests... Toute les réponses à vos questions