Récupérateur d’eau de pluie : comment le choisir ?

·1 min de lecture

Du petit réservoir à la cuve enterrée de 10 000 litres, sachez que le budget varie de 50... à 9 000 €. Pour estimer le nombre de litres récupérables, multipliez la surface de votre toit (en mètres carrés) par la hauteur moyenne des précipitations (en millimètres) de votre lieu de résidence, puis enlevez 10 % pour tenir compte des pertes. En région parisienne (650 mm de précipitations par an), on peut ainsi récupérer plus de 58 000 litres avec un toit de 100 mètres carrés ! Sans chlore ni calcaire, l’eau de pluie est idéale pour le jardin et le potager. Pour votre citerne, comptez 10 litres de contenance par mètre carré de jardin ou de potager à arroser (ajoutez 200 litres pour un lavage mensuel de la voiture). Dans la maison, l’eau de pluie peut aussi alimenter les WC ou encore le lave-linge. Dans ce cas, prévoyez environ 1 000 litres par personne (le système bascule vers le circuit d’eau classique automatiquement lorsque les réservoirs sont vides).

Le dispositif le plus simple ? Les récupérateurs extérieurs à robinet, posés en extrémité de gouttière et raccordés à la descente de toit. On en déniche à partir de 60 € mais le budget moyen s’établit à 300 € (modèles en plastique, cuves aux allures de tonneau, amphores en terre cuite, etc.). L’installation est facile et peu onéreuse, avec pour seule contrainte de démonter et nettoyer la cuve une fois par an.

Optez pour une cuve enterrée si vos besoins sont supérieurs à 1 500 litres – grand jardin, récupération de l’eau pour une piscine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite