Régime cétogène : ce qu'il faut savoir avant de se lancer selon notre diététicienne

FAUX. Il a été conçu pour traiter l’épilepsie et il est prescrit quand les médicaments ne suffisent pas à éviter les crises. Son intérêt pour perdre du poids est controversé mais plusieurs études montrent qu’il peut être plus efficace qu’un régime classique pauvre en graisses à condition de contrôler l’apport calorique (*). Comme il est très pauvre en glucides, les repas ne font pas monter le taux de sucre sanguin, la production d’insuline (hormone des réserves) s’en trouve considérablement réduite. Et grâce aux corps cétoniques produits à partir des graisses, il a un effet coupe-faim.

VRAI. Puisque les glucides doivent être réduits au max, on ne peut pas manger de pain ni de féculents. Les fruits sont limités à 50 g (l’équivalent d’un abricot) par jour et les légumes à 150 g par repas. On manque donc de fibres, de bêta-carotène (pro-vitamine A), de vitamine C et de polyphénols, des anti-oxydants spécifiques des végétaux. Comme il existe près de 2.000, on ne peut pas compenser totalement avec des compléments alimentaires.

VRAI. Comme les menus sont basés sur des aliments gras, viandes riches, charcuteries, fromages, avocat… et les plats cuisinés avec beaucoup de matières grasses, il peut donner mal au cœur et même provoquer des vomissements. Et puisque l’apport de fibres est insuffisant, il favorise la constipation.

FAUX. Les études qui montrent qu’il peut faire maigrir ont duré au plus deux ans. Donc, on ne sait pas si les personnes "testeuses" sont restées minces par la suite. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite