Comment réinterpréter le style iconique de Lady Di ?

Alexandra Pizzuto
·2 min de lecture

Tête couronnée aux trésors stylistiques mythiques, celle que l’on surnommait la “princesse des cœurs" continue d’inspirer les esprits modeux en quête d’un vestiaire racé aux accents frondeurs. Des robes de gala protocolaires aux dégaines casual des années rebelles, retour sur le vestiaire royal “so eighties” de Diana Spencer avec la journaliste mode Monica Ainley de la Villardière, à travers deux looks d’archives emblématiques.

Un look effortless jouxtant sweatshirt et denim pour une après-midi en famille loin de Buckingham Palace. Une robe de soirée incandescente à l’élégance aristocratique lors d’une tournée diplomatique. Deux silhouettes, deux ambiances, que viennent mettre en parallèle ces deux photos vintage dont s’inspire notre journaliste mode Monica Ainley de la Villardière pour nous aider à apprivoiser le tant convoité style de Lady Di. 

De son vestiaire décontracté pour les weekends en famille…

Lady Diana, le jour. Et pas n’importe où : au Guards Polo Club, le prestigieux club de Polo que fréquente la famille royale britannique et accessoirement leurs acolytes. Nous sommes cette fois-ci en mai 1988 et la princesse Diana, qui ne cache pas son ennui, ni sa déception du train-train princier, affiche en ce week-end printanier une autre facette emblématique de la mode eighties : le casual wear, ou l’art d’avoir de l’allure en portant des pièces confortables, masculines, héritées de la culture populaire. C’est ainsi que, non sans ironie, l’aristocrate au mariage royal (déjà) tumultueux s’affiche en blue jean, sweat oversize logotypé et bottes aux faux-airs de santiags, le tout réhaussé d’un imposant blazer aux relents virilistes et d’une casquette de baseball totémique. Exit la silhouette de jeune femme discrète et bien élevée, la Princesse de Galles révèle une dégaine libre, urbaine, genderless, aux antipodes des conventions auxquelles...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi