Après l'affaire Mia, Rémy Daillet soupçonné d'être impliqué dans une autre affaire de soustraction d'enfants

·1 min de lecture

Combien d'affaires se cachent derrière le "gourou" Rémy Daillet-Wiedmann ? Deux mois après l'enlèvement de la petite Mia dans les Vosges, cette figure du mouvement complotiste inquiète au plus haut point. L'homme de 55 ans, soupçonné d'avoir influencé les ravisseurs de la fillette de 8 ans, pourrait être lié à une autre affaire de soustraction d'enfants dans le Doubs. C'est ce qu'a indiqué le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux, vendredi 11 juin 2021, rapporte l'AFP dont Le Parisien se fait l'écho. "En début de semaine", le magistrat a transmis à la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy, chargée de l'affaire Mia, des éléments d'enquête au sujet d'un couple qui s'était retranché à son domicile en novembre 2020 avec leurs quatre enfants. Les parents refusaient de les confier aux assistantes sociales, malgré la demande du juge des enfants.

D'après Étienne Manteaux, le couple aurait agi sous l'influence d'un certain "Rémy, vivant en Malaisie, ancien membre du MoDem et fils de député". Une information qui confirme celle de L'Est Républicain. Pour rappel, Rémy Daillet-Wiedmann, ancien membre du MoDem, a été arrêté en Malaisie le 29 mai 2021. Les parents de deux jumeaux de 8 ans, d'un garçon de 2 ans et d'un bébé, vivaient en retrait de la société. "Personne ne pouvait entrer chez eux", a précisé le procureur de la République. Ni l'Éducation nationale, ni les services sociaux, ne pouvaient accéder à leur domicile. Après un signalement de l'Éducation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles