Réouverture des écoles : une nouvelle étude sur la contagiosité des enfants inquiète

Les enfants jouent-ils ou non un rôle majeur dans la propagation du coronavirus ? A quelques jours de la réouverture des écoles, c’est la question que tout le monde se pose. Problème : lorsqu’ils sont infectés par le Covid-19, les enfants présentent généralement des symptômes légers et sont donc moins diagnostiqués et moins présents dans les recherches sur le coronavirus.

Si leur rôle dans la transmission du virus avait été pointé du doigt au début de l’épidémie, il avait ensuite été remis en question. Une nouvelle étude réalisée par l'Institut de virologie de l'hôpital Charite de Berlin, en Allemagne et pré-publiée en ligne le 29 avril sème encore un peu plus le doute. Et pour cause : elle révèle que les enfants pourraient finalement être aussi contagieux que les adultes.

"Les enfants peuvent être aussi contagieux que les adultes"

Ces recherches, conduites par les équipes de Christian Drosten, le virologue allemand qui a découvert l'ADN du virus du Sras à l’origine de l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère en 2003, ont été menées sur 3.712 personnes positives au Covid-19. Les chercheurs ont analysé la charge virale de ces patients. Il s’agit de la quantité de virus présent dans l’organisme, qui détermine notamment le niveau de contagiosité. Les résultats des tests ont ensuite été classés en fonction de la tranche d'âge des patients.

Les chercheurs ont découvert qu’il n’y avait pas de différence de charge virale entre les tranches d’âge, et notamment entre les enfants et les adultes. "Sur la base de ces résultats, nous devons mettre en garde contre une réouverture des écoles et des jardins d'enfants dans la situation actuelle. Les enfants peuvent être aussi contagieux que les adultes", peut-on lire dans l’étude.

Viral loads by PCR as seen in our laboratories. No significant difference between children and adults. Age categories: Kindergarten (KG), Grade school (GS), Highschool (HS), etc. with age ranges and (counts).

(...) Cliquez ici pour voir la suite