La réplique de la grotte de Cosquer ouvre ses portes à Marseille

© NICOLAS TUCAT / AFP

Des stalactites humides, des chevaux dessinés à la main sur des parois jaunâtre qui semblent vieilles de 30.000 ans. Cette reproduction de la grotte de Cosquer ressemble trait pour trait au modèle initial enfouie sous les eaux. Alain Dalis, chef de l’atelier Archeos a travaillé pendant plus d’un an avec son équipe pour que l’immersion soit parfaite. "On a travaillé comme les hommes préhistoriques à l'époque. On a retrouvé les gestes, les matériaux, par exemple on a taillé des petits silex. On va s'attacher à retrouver le moment de la création", explique-t-il.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Un grand sanctuaire préhistorique de l'époque"

Et il y avait urgence. Le vestige originel est menacé par le changement climatique, explique Frédéric Prades, directeur de la Grotte : "Cette grotte est en danger. Les eaux de la Méditerranée, comme toutes les eaux de toutes les mers du monde, sont en train de monter. Une grande partie des gravures et peintures de la grotte Cosquer auront disparu dans un siècle. L'idée est d'avoir un témoignage de cette grotte. Elle est un grand sanctuaire préhistorique de l'époque".

>> LIRE AUSSIMontée des eaux : un "risque vraiment élevé" de voir disparaître les petites îles

Un chantier colossal, à hauteur de 24 millions d’euros, qui pourrait devenir l’une des places fortes du tourisme de la ville. 500.000 visiteurs sont attendus pour sa première année d’ouverture.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles