Résistante, militante, artiste : qui est Joséphine Baker, bientôt panthéonisée ?

·1 min de lecture

La célèbre meneuse de revue, décorée de la Légion d'honneur, de la Croix de guerre et de la Médaille de la Résistance, sera la première femme noire à reposer dans la nécropole laïque et la sixième femme à y prendre place.  

Elle devient la première femme noire à rejoindre les « Grandes Femmes ». Joséphine Baker fera son entrée au Panthéon le 30 novembre. L'artiste franco-américaine entrera dans le mausolée républicain dédié aux personnages ayant marqué l'Histoire de France, a-t-on appris dimanche auprès de l'entourage du président Emmanuel Macron, confirmant une information du journal « Le Parisien ». Toutefois, le corps de Joséphine Baker, « restera à Monaco où elle est enterrée au cimetière marin », a précisé à l'AFP un de ses enfants, Jean-Claude Bouillon-Baker. 

Lire aussi >> Le bubble tea devient politique !

La cérémonie fera de la célèbre meneuse de revue, née dans le Missouri en 1906, décédée en 1975 et enterrée à Monaco, la première femme noire à reposer dans la nécropole laïque et seulement la sixième femme à y prendre place, Simone Veil ayant été la dernière femme à y faire son entrée en 2018.

Une première campagne avait été lancée par l'écrivain Régis Debray et avait été réactivée par Laurent Kupferman, explique Jennifer Guesdon une des personnalités défendant la panthéonisation. Une pétition « Osez Joséphine Baker au Panthéon » compte près de 38 000 signatures. 

« Artiste, première star internationale noire, muse des cubistes, Résistante pendant la Seconde Guerre mondiale dans l'armée française, active aux côtés de Martin Luther King pour les droits civiques aux Etats-Unis d'Amérique et en France aux côtés...

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles