Rétrospective de Jean Cocteau : « La Belle et la Bête », le film qui continue de nous fasciner

Pour marquer le 60e anniversaire de la mort de Jean Cocteau, la Cinémathèque de Paris lui rend hommage du 15 au 26 novembre, à travers une rétrospective de son œuvre. L’occasion de découvrir ou redécouvrir ses plus belles œuvres, et notamment « La Belle et la Bête ».

Il y a 60 ans disparaissait Jean Cocteau l’un des poètes, romanciers, cinéastes et peintres les plus influents du XXe siècle. Pour l’occasion, la Cinémathèque de Paris propose jusqu’au 26 novembre une rétrospective de son œuvre en tant que réalisateur, scénariste et dialoguiste. Au sein de ce dense programme, l’un de ses films les plus connus est programmé ce mercredi 22 novembre : « La Belle et la Bête ».

Mal reçu par la critique à l’époque, il est aujourd’hui considéré comme un chef-d’œuvre. Retour sur cette adaptation du conte de Madame Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, réalisé par Jean Cocteau en 1946.

A lire aussi >>> Jean Cocteau à Milly la Forêt : une maison, des collections, des jardins…

L’onirisme à l’heure du réalisme

Si, à sa sortie, le succès n’est pas immédiat, « La Belle et la Bête » finit par conquérir le public. Il est même exploité jusqu'en Chine, où le masque de la bête devient un « produit dérivé » à la mode vers 1950. Néanmoins, les critiques ne sont pas du même avis. Si le long-métrage de Jean Cocteau remporte le prix Louis-Delluc en 1946, il est ignoré par le festival de Cannes. Certains journalistes regrettent la lenteur du récit : « tant de beauté si lentement administrée, et ces quelques brèves répliques distillées de loin en loin, m'ont, à certains moments, franchement ennuyé », lisait-on dans « Le Figaro ». Lenteur contrebalancée par la beauté des images : « Une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi