Réveils nocturnes, insomnie… nos conseils pour bien les gérer

Barbara Neyman
·2 min de lecture

« T'as l'air (encore) fatiguée ce matin ! ».
 Si cette phrase de votre collègue Martine rythme vos matins à la machine à café.
 Si comme toutes les nuits vous vous êtes réveillé et ce, toujours à la même heure.
 Si vos nuits ressemblent  à ♫« Cinq heures du mat' j'ai des frissons, je claque des dents et je monte le son… »♫
 Alors vous souffrez peut-être de troubles nocturnes. Mais saviez-vous que l'heure de ces réveils de nuit correspond à des maux spécifiques ?

En effet, selon la médecine chinoise, à chaque organe correspond des émotions. Ils sont au nombre de douze et ont un cycle de deux heures durant lesquelles leur énergie est au maximum. C’est donc durant ces phases d’activité intense que notre sommeil peut être altéré. Pour que nos nuits redeviennent paisibles,  suivez notre guide…

Vous vous réveillez entre 23h et 1h 

L’organe en question : La vésicule biliaire

A quoi il sert : Elle sert à stocker l’énergie contenue dans notre alimentation pour la redistribuer tout au court de la journée.

L’émotion : C’est ici que sont entreposées les déceptions sentimentales, la colère ou encore la rancune.
Que faire : Pour éviter de se faire de la bile, on mise sur la méditation avant le coucher. Lors du réveil nocturne  on n’hésitera pas à se masser le ventre, les deux mains à plat, dans le sens des aiguilles d’une montre, doucement, afin d’aider à l’endormissement.

Vous vous réveillez entre 1h et 3h

L’organe en question : Le foie
A quoi il sert : Il joue un rôle de purificateur. Le foie détoxifie notre organisme de toutes les toxines accumulées au quotidien.
L’émotion : Il symbolise la colère, le stress,contrariété…, provoquant ainsi une certaine irritabilité.
Que faire : Au moment de vous glisser sous votre couette, couchez-vous sur le côté droit les genoux semi-pliés. Votre foie ainsi au repos devrait vous laisser passer une douce nuit. Si malgré tout ça vous n’arrivez pas...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi