Rêves : la méthode pour s’en souvenir et pourquoi les interpréter

Unsplash

Sommaire :

"Un rêve non interprété est comme une lettre non lue". Cet extrait du Talmud, l'un des plus vieux textes qui nous soient parvenus, dit toute l'importance du rêve. De tous temps, l'homme a accordé une grande place à ses rêves. Et aujourd'hui encore, dans certaines sociétés de peuples premiers où l'on trouve des chamans, le rêve est central. On connait "le temps du rêve" des aborigènes d'Australie, mais on sait moins que, de l'autre côté de la planète, au Pérou, les Shipibo-Conibo rêvent pour soigner ou pour prendre des décisions importantes. Alors que, sous nos latitudes, et à part sur le divan du psy, les rêves sont laissés aux enfants. Et pourtant tout le monde rêve, même les animaux ! Lorsque les adultes parlent de leurs rêves, c'est le plus souvent de cauchemars. Rares sont ceux qui se souviennent de leurs rêves. Plus rares encore ceux qui y apportent de l'attention. Vous allez le découvrir, nous avons tous intérêt à nous souvenir de nos rêves afin de les interpréter. Les hypersensibles le savent intuitivement. Et pour faire des rêves prémonitoires, Nathalie Marquay-Pernaut n'hésite pas, comme d'autres célébrités, à insister sur l'importance des rêves.

Parmi les nombreux ouvrages sur les rêves qui sont sortis ces derniers mois (à découvrir dans notre diaporama), Michaël Lahmi, dans "La langue des rêves" publié aux éditions Leduc, propose deux méthodes pour se souvenir de ses rêves. Extraits :

"Avec la conscience et l'envie de vous approprier un nouvel outil d'introspection, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite