Non, la race d’un chien n’influe pas sur son caractère

Une étude, relayée par la revue « Science » le 28 avril, démonte une idée reçue : le caractère d'un chien n'a rien à voir avec sa race, contrairement à ce qu'on pourrait penser.

Tout le monde le sait, les pitbulls et les rottweilers sont agressifs, tandis que les labradors sont affectueux. Sauf que non. Selon une nouvelle étude publiée le 28 avril dans la prestigieuse revue « Science », ces stéréotypes liés aux races canines sont largement infondés. De nombreux traits comportementaux peuvent bien être hérités. Mais la race ne permet de prédire que partiellement la plupart des comportements –voire pas du tout pour certains traits de caractère, comme l'affection ou la propension à s'énerver.

Les chercheurs ont séquencé l'ADN de 2.155 chiens de race ou croisés, afin de trouver des variations génétiques communes qui pourraient permettre de prédire leur comportement. Ils ont combiné ces résultats avec les réponses à des questions de la part de 18.385 propriétaires de chien, répertoriées sur le site « Darwin's Ark ».

Seulement 9% des variations comportementales expliquées par la race

Les chercheurs ont pris en compte dans leurs analyses les stéréotypes affectant possiblement les réponses. Ils ont établi des définitions fixes pour certains comportements, comme l'obéissance, la sociabilité, ou encore l'intérêt pour les jouets. Les traits physiques ont également été étudiés. Ils ont finalement trouvé onze endroits du génome associés à des différences comportementales, dont l'obéissance, la capacité à rapporter un objet, ou encore les hurlements. Dans ces cas-là, la race jouait bien un certain rôle :...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles