Rachel Legrain-Trapani alitée : une seconde grossesse difficile ?

Rachel Legrain-Trapani a ravi ses fans en leur annonçant sa nouvelle grossesse. Six ans après l’arrivée de son fils Gianni, né de son union avec le footballeur Aurélien Capoue, l’ancienne reine de beauté de 31 ans a dévoilé être enceinte d’un second enfant sur son compte Instagram. C’est vendredi 10 janvier 2020 que Miss France 2007 a fait part de la bonne nouvelle à ses 236.000 abonnés. Elle avait alors publié un adorable cliché d’elle et de son compagnon Valentin Leonard, 30 ans, s’embrassant et habillés de pulls coordonnés “Mom” et “Dad” (maman et papa, ndlr). En légende, elle avait fait l’éloge de l’ancien candidat des Marseillais : “Toi qui me donnes l’envie de redevenir maman, toi qui me combles de bonheur et d’amour chaque jour, toi qui es déjà un super beau papa et qui seras un merveilleux papa, toi que j’aime tout simplement”. Un message plein de tendresse qui avait immédiatement ému les internautes.

⋙ Surprise ! Rachel Legrain-Trapani a une heureuse nouvelle à nous annoncer

Bien que l’amour règne en maître sur son couple, il semblerait que cette seconde grossesse ne se passe pas si bien que ça. Dimanche 12 janvier, l’ex-Miss a posté une autre photo sur son compte Instagram. Cette fois-ci, elle est allongée dans son lit. Bien que rien sur son visage ne laisse transparaître une quelconque fatigue, Rachel Legrain-Trapani a bel et bien fait part des difficultés qu’elle rencontre. “La version glamour du dimanche au lit. La réalité est tout autre”, explique-t-elle pour commencer. “Après une semaine de reprise intense, je n’ai absolument pas bougé de la journée… J’essaie de me reposer un maximum quand c’est possible !”, poursuit-elle dans la légende du post. Elle laisse entendre que cette maternité sera plus difficile : “Je vis une grossesse tellement différente de la première : j’ai eu droit à tous les maux de grossesse”. Un message relativement inquiétant, puisque Rachel Legrain-Trapani n’a pas donné plus de détails sur les complications qu’elle traverse en ce moment.

(...) Cliquez ici pour voir la suite