On vous raconte l'histoire du "gamin en or"

Brut.
·1 min de lecture

Diego Armando Maradona naît en Argentine en 1960 et grandit dans ce bidonville de la banlieue de Buenos Aires avec ses 7 frères et sœurs. Il joue au foot dans les rues dès son plus jeune âge. À 10 ans, il est remarqué par un recruteur. À 16 ans, il est sélectionné pour la première fois dans l'équipe nationale d'Argentine. Lors de la saison 1981-1982, il marque 28 buts en 40 matchs avec l'équipe de Boca Juniors et devient une star dans son pays.

À 23 ans, il est transféré de Barcelone à Naples pour 70 millions de francs. À 25 ans, il gagne la Coupe du monde organisée au Mexique en 1986 et remporte le trophée de meilleur joueur de la compétition. Sa "main de Dieu" qui permet d'éliminer l'Angleterre en quarts de finale deviendra mythique. Trois ans plus tard, son trophée de meilleur joueur est dérobé par la mafia napolitaine et fondu en lingots d'or.

De l'ascension aux problèmes d'addictions

En 1991, il est contrôle positif à la cocaïne et trois ans plus tard, à l'éphédrine lors de la Coupe du monde de 1994 aux États-Unis. À 34 ans, il reçoit un Ballon d'Or d'honneur. Deux ans plus tard, de retour avec l'équipe de Boca Juniors, il est à nouveau contrôlé positif à la cocaïne, ce qui met fin à sa carrière de joueur. Le 30 octobre 1998, trois Argentins fondent l'Église Maradonienne. À 40 ans, il se rend à Cuba pour entrer en cure de désintoxication. En 2004, il est victime d'un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi